La Lozère

La Lozère dans la guerre 1914-1918 : quelques chiffres

 

  La mobilisation : 15 000 Lozériens mobilisés entre le 2 et le 9 août 1914 (auxquels il faut ajouter les 4000 Lozériens des classes 1911-1912-1913 déjà sous les drapeaux) soit environ 20 000 mobilisés. Au total sur la période de 1914 à 1918 : 37 000 mobilisés pour 160 000 Lozériens, diaspora comprise, (soit près de 23 % de cette population contre 21 % en moyenne nationale).

   La diaspora lozérienne : 66 % des soldats lozériens ont été mobilisés en Lozère. Les autres partis avec l’exode rural, sont répartis dans 50 départements français, mais aussi à l’étranger (Canada, U.S.A, Argentine…).

  La mortalité : 6500 tués (soit 5,2% de la population du département), taux le plus élevé de tous les départements français. À noter que tous les départements ruraux (Ouest de la France, Pays de la Loire, contreforts du Massif Central…) ont connu des taux de mortalité très élevés (volonté du gouvernement de préserver la main d’œuvre industrielle de la France pour poursuivre l’effort de guerre dans le temps).

Pour mémoire : le taux moyen de mortalité, au plan national, est de 3,5 % de la population française.

En Lozère :

        2/3 des soldats ont été tués à l’ennemi ou portés disparus

         20 % sont morts des suites de blessures

        10 % sont morts de maladies

      350 Lozériens « morts pour la France » ne sont inscrits sur aucun monument aux morts ou plaque mémorielle d’église. Certains sont morts en captivité, d’autres,  malades, ont été renvoyés chez eux avant de mourir.

Il y a eu également 15 000 blessés et 2 000 prisonniers.

Le village le plus touché en Lozère est celui de Prinsuéjouls avec un taux de  décès égal à 11,3 % de sa population, ensuite celui des Hermaux avec un taux de 10,7 %.

Sources :
  •    Revue Lou Païs (No 420) La Grande Guerre en Lozère. Article de Jean Claude Rouvière et Lucie Boulet
  •      Gazette de Trélans Le centenaire de la Grande Guerre.Trélans se souvient. Article d’Alain Rey